Elachguer Sukeyna

Enfants de banlieue

Sukeyna Elachguer

Redonner confiance aux jeunes de banlieue dans la société et les familiariser aux possibilités qu’elle leur offre

Description du projet : « Enfants de banlieue, on grandit dans la peur, celle qu’on inspire et celle qu’on éprouve ». Avec ces mots, l’auteur et écrivain Abd Al Malik pose le reflet planant au-dessus des banlieues. Craintifs, ses habitants le sont. Craintifs, les spectateurs le sont également.

Bien qu’existants déjà au XIIème siècle, c’est à la fin de la Seconde Guerre Mondiale que le terme a connu son positionnement actuel. La banlieue désigne les quartiers populaires de la périphérie des grandes villes, composés de grands ensembles, de cités. Ses habitants ont, pour la plupart, une origine étrangère, de par leurs parents, grands-parents ou parfois eux-mêmes. Cette population immigrée a dû mal à s’intégrer aux autres, notamment du fait de sa pauvreté et de la discrimination dont elle est victime. Cette différence ne doit toutefois pas être un frein à la réussite.

Jean-Louis Borloo voulait « sauver les banlieues ». L’association La banlieue a ses incroyables talents est là pour la montrer sous son meilleur aspect.
En se voyant diplômée et jeune élève-avocate, Sukeyna Elachguer, passionnée de droit pénal et ayant grandi en banlieue dans une famille plutôt aisée, voit ses anciens camarades du quartier faire des allers-retours en prison, se laisser aller, subir la vie et s’y égarant.

Convaincu que le banlieusard n’est pas un bouc-émissaire mais qu’il est un personnage talentueux, elle décide de lancer son projet, pour le pousser vers cette réalisation.

Objectif : Parce que la banlieue est belle, généreuse, ambitieuse, intelligente, riche de culture et curieuse. Tout comme ses habitants le sont. Il faut juste le leur rappeler.
Ces enfants d’immigrés, pour la plupart, ayant souvent une culture différente de la culture française, mais étant tout autant français (malgré ce qu’en pensent et disent certains politiques), doivent voir les possibilités qu’ils ont entre les mains.

Moyens : L’association fondée par Sukeyna Elachguer se propose de redonner confiance aux jeunes de banlieue dans la société et les familiariser aux possibilités qu’elle leur offre, d’une part en organisant la visite d’établissements pénitentiaires, d’établissements scolaires et de maisons de jeunesse de quartiers.

D’autre part, en leur donnant la parole par l’organisation de petits duels de plaidoirie (sorte de concours d’éloquence) sur des thèmes déterminés, en organisant des tables rondes afin de les écouter sur des sujets variés, le premier sujet étant eux-mêmes. Seront également programmées des petites conférences dans les collèges et lycées afin de partager l’expérience personnelle, scolaire et professionnelle des membres de l’association et d’invités exceptionnels.
Résultats : A terme, La banlieue a ses incroyables talents réunira des élèves-avocats ayant grandi en banlieue, désireux de trouver leurs futurs successeurs dans les nouvelles générations. Seront également invités des avocats, nés ou ayant grandi en banlieue, mais pas que, afin qu’ils partagent leur expérience.