Delavay Alexandre

Prison Insider

Alexandre Delavay

Elève avocat à l’Ecole de Formation du barreau de Paris – Promotion Henri Leclerc (2015-2016)

Présentation



« Prison Insider » (« la prison de l’intérieur ») est un outil au service du public le plus large en ce sens qu’il n’existe pas d’équivalent à ce jour. Nous considérons que la prison n’est pas l’affaire en particulier de professionnels, travailleurs sociaux, personnels de surveillance, juristes, sociologues, psychologues, criminologues. L’incarcération est une réponse donnée en notre nom et nous avons notre mot à dire sur la façon de la connaître et de la faire évoluer vers moins d’arbitraire et de souffrance.


Le site « Prison Insider » a été conçu à Lyon par un groupe de personnes venues d’horizons divers réunies par Bernard Bolze, le fondateur de l’Observatoire International des Prisons (OIP). Le secrétariat international de l’OIP (Lyon, 1990-1999) a produit, six années durant, un rapport annuel portant sur les conditions d’incarcération dans un grand nombre de pays dans le monde. Les difficultés rencontrées, et notamment le peu d’intérêt porté à la condition des prisonniers ordinaire, ont contraint cette partie de l’association à renoncer. L’engagement militant de personnes engagées sur les droits humains et de personnes qualifiées dans la création de sites Internet autorise à retrouver l’élan initial.

Le lancement effectif du site Internet est prévu au mois de mars 2016.

OBJECTF ET FINALITE DU PROJET



Le site « Prison Insider » propose trois types d’informations.

Le premier me permet d’accéder à la situation des établissements pénitentiaires d’un pays en particulier, d’en connaître le fonctionnement général et l’actualité pour l’année qui précède. Dans le pays recherché, je trouve les adresses utiles et les points d’accès au droit.

Le deuxième me permet de comparer la manière d’incarcérer de pays différents en réponse à de mêmes questions, où l’on découvre les bonnes et les mauvaises pratiques.

Le troisième me permet de découvrir des témoignages en images, en sons, en récits de personnes emprisonnées et de dialoguer avec des correspondants pour trouver des réponses à mes questions précises.

MOYENS ET MODALITES DE MON INTERVENTION



Fort de mon expérience au GENEPI (anciennement Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées) et auprès du Contrôleur général des lieux de privation de liberté, j’ai répondu favorablement à la proposition de Bernard Bolze de m’investir dans ce projet, bénévolement.

Mon intervention passe, en premier lieu, par la participation à la conception du site. Lors de réunions mensuelles, toutes les facettes du projet sont abordées (financement, modèle économique et juridique, contenu de l’information, forme de sa diffusion, etc.) sur lesquelles j’apporte un avis et propose des amendements.

Par ailleurs, une telle entreprise nécessite de rencontrer les acteurs nationaux et internationaux qui participent ou militent pour les droits des personnes incarcérées. A ce titre ai-je d’ores et déjà participé à la rencontre des membres du Comité contre la torture (ACAT) des Nations Unies et du sous-comité contre la torture (SPT), à Genève, à la rencontre de membres de la société chargée de la création du site, etc.

Enfin, la collecte d’informations à l’échelle internationale ne peut se concevoir que par le truchement de réseaux locaux (mécanismes de prévention, associations, etc.) dans les pays concernés. Mon rôle à venir passera ainsi par le développement de ces liens pour certains Etats et par la récolte d’informations.

IMPACTS DE MA PARTICIPATION



D’une part, ma connaissance pratique de la réalité carcérale me permet d’aborder concrètement la conception du site.

D’autre part, juriste de formation, mes connaissances en droit pénitentiaire et en droit international public et droit international des droits de l’Homme, apportent un éclairage juridique nécessaire à la conception du site, tant dans la rédaction des contenus (accès au droit, connaissance des recours, etc.) que dans la conception des outils de comparaison.

ANNEXES


Dossier de présentation